L’anxiété : un phénomène en hausse

Voici un article récent qui concerne l’anxiété chez les enfants, en hausse selon les psychiatres qui lancent un signal d’alarme afin que des actions concrètes soient prises pour endiguer ce fléau lire l’article du Devoir ici.

Je constate dans ma pratique que l’anxiété est effectivement un motif de consultation fréquent. Je suppose que leurs conclusions sont exactes sur l’évolution dans les prochaines années de ce phénomène. Un des problèmes qui aggrave l’anxiété est le fait de se réfugier dans des activités d’évitement (écrans, jeux et autres séries télé si facilement à notre portée) pour éviter de faire face aux dures réalités qui traversent parfois la vie d’une personne (rupture, deuil, conflits, etc). Plus ces voies d’évitement sont présentes dans le jeune âge, moins la capacité de réguler les émotions intenses se développe et elle est donc moins accessible ultérieurement dans la vie de la personne.

Heureusement ces capacités peuvent être rétablies de différentes manières, la thérapie en est une. Des implications diverses dans des activités où on développe des liens significatifs et positifs avec d’autres être humains sont à privilégier dans tous les cas.

This entry was posted in Actualité, La psycho au quotidien, Psychothérapie. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>