Colloque : Les rêves une source inépuisable de richesses

J’ai assisté samedi dernier le 13 avril 2013 au 3e colloque régional sur les rêves qui se tenait à Montréal. Il était organisé par l’Association internationale pour l’étude des rêves (International Association for the Study of Dreams). J’ai appris qu’il s’agit du seul colloque de ce type à être donné en français en Amérique.

La journée a été bien remplie de présentations très pertinentes et professionnelles de la part d’intervenants de divers horizons. La salle était aussi bien remplie d’une variété de gens, profanes ou professionnels, mais tous passionnés par cet aspect si peu visité qu’est le monde du rêve.

Trois présentations m’ont particulièrement marquées. La première est celle de Manon Lévesques, une intervenante (L’Arc-en-ciel) que j’ai connue dans “une autre vie” alors que je faisais de l’ethnopsychiatrie. Elle présentait sa réflexion : “Et si les rêves servaient à nous éveiller ?” (publié en collectif) . Elle soutient, comme les autres intervenants du colloque, qu’il est possible d’utiliser le contenu des rêves, ce qui s’y passe et les émotions qui y sont ressenties, afin de mieux saisir sa réalité au quotidien. Cela implique de concevoir que certaines préoccupations ou émotions agissent à notre insu, et apparaissent dans les rêves sous forme de symboles que seul le rêveur est habilité à décoder en fonction du contexte très spécifique de sa vie.

Guy Corneau a également fait une présentation très attendue. Il a abordé son combat contre le cancer sous l’angle de trois des rêves importants qu’il a faits pendant cette période. Il élabore cela dans son dernier livre “Revivre” ainsi que sur son site web : guycorneau.com

Ce qui m’a semblé particulièrement intéressant était l’accès au “ressenti profond”, ce que l’on vit profondément en soi, qui souvent reste caché “derrière les distractions du quotidien”. Il nous a même invité à faire sur place une sorte de rêve éveillé, simplement en entrant en contact avec ce ressenti et en laissant émerger l’image d’un paysage. Le rêve, comme “autoportrait de la réalité globale” de l’être (selon Jung) pourrait nous indiquer ce qui est devenu toxique, indigeste pour l’organisme.

Selon Corneau, la maladie trouve dans l’écart entre le soi du quotidien et le soi profond un terrain fertile où s’introduire. Sans “psychologiser” à outrance, ou nier les aspects réels, biologiques de la maladie, il pense qu’elle témoigne d’un dysfonctionnement installé à notre insu. Certaines parties de soi qui sont restées dans l’oubli, ou sont même ligotées depuis trop longtemps, gardées à l’écart, se manifestent dans les rêves, parfois de manières violentes, même intolérables. Ce sont des cauchemars.

Il soutient comme Jung et bien d’autres, que chaque partie du rêve, chaque personnage, est le miroir d’une partie de soi. Que l’on peut remettre en cause par exemple ses attitudes de fuite afin de faire face à des peurs ou encore que l’on peut entrer en dialogue avec une partie de soi-même qui est en furie. Ce dialogue permettra à cette partie de s’exprimer sainement afin de réduire la tension et l’écart qui s’est installé en soi.

Il témoignait très simplement de la difficulté de garder vivante cette rencontre avec soi. Il soutient que faute de cela les risques sont grands que le corps soit le seul véhicule qui permette à l’être de s’exprimer, à travers la douleur. Les rêves sont une porte d’accès indéniables à ces ressentis profonds.

La troisième et dernière présentation qui a été marquante pour moi est celle de Monique Séguin, qui travaille en soins palliatifs. Elle a présenté divers exemples dans lesquels l’écoute des rêves des personnes en fin de vie ont joué un rôle important dans leur réconciliation avec la mort, dans l’expression de leurs peurs et même dans l’acceptation de cette étape par la famille. Elle a co-écrit avec Monique Séguin un livre sur le sujet :  “Les rêves en fin de vie”.

Voilà autant de pistes de réflexions et d’outils afin d’entreprendre ou de poursuivre l’exploration de notre vie onirique… et faire de beaux rêves.

This entry was posted in Inspirant, Rêves and tagged , , , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>